AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe

Partagez
 

 la naissance

Aller en bas 
AuteurMessage
Marion
fondatrice
fondatrice
Marion

Féminin
Nombre de messages : 3087
Age : 37
Localisation : 92
Date d'inscription : 27/06/2007

la naissance Empty
MessageSujet: la naissance   la naissance Icon_minitime1Ven 29 Juin - 9:53

la naissance 20050911
Si l’accouchement est une épreuve pour la maman, s’en est aussi une pour le bébé. De l’étroit espace de l’utérus, le nouveau-né passe à l’air libre. En quelques minutes, il change d’environnement et doit s’y adapter très rapidement.

Pendant l’accouchement

Le bébé joue un rôle essentiel dans le déclenchement du travail. A l’approche de la naissance, sa tête, ou ses fesses s’il se présente par le siège, descend dans le pelvis : c’est ce que l’on appelle l’engagement

Pendant le travail, le bébé descend petit à petit vers le col sous l’effet des contractions.

Lors de l’expulsion, l’enfant va effectuer toute une série de manœuvres afin de faciliter son passage à travers les différents obstacles (col utérin, vagin, muscle et bassin du périnée). La tête une fois sortie de la vulve, le médecin dégage une épaule puis l’autre. Le reste de son corps suit sans difficulté. Alors que le cordon ombilical est coupé, les parents découvrent le visage de leur enfant.
Son premier cri

Ce premier cri est un véritable cri de vie. Avec lui se mettent en place les fonctions respiratoires et cardiaques ; les premiers échanges gazeux ont lieu au niveau des poumons, le sang commence à irriguer les organes. Il arrive cependant que le bébé ne crie pas de suite, des mucosités pouvant le gêner ; elles seront vite aspirées à l’aide d’une sonde.

La première inspiration et le clampage du cordon ombilical transforment la circulation du sang du nouveau-né : la double circulation du sang, indispensable à la vie sur terre, se met en place. C’est ainsi que le nouveau-né peut respirer à l’air libre.

Le test d’Agpar

Dans la première minute qui suit la naissance, puis 5 minutes et 10 minutes après, la sage-femme ou l’obstétricien effectue le test d’Adpar. Mis au point en 1952 par l’anesthésiste américaine Virginia Agpar, ce test permet d’estimer la vitalité de l’enfant. Rythme cardiaque, respiration, réactivité, coloration de la peau, tonus : chacun de ces éléments est noté de 1 à 2 selon une grille donnée. Le score normal est de 10/10 : l’enfant à un rythme cardiaque supérieur à 100, sa respiration est normale et efficace, il a poussé un cri franc à la naissance, sa peau est rosée, ses mouvements sont actifs. Mais souvent le score varie entre 7 et 10 (la peau est bleutée en raison d’un accouchement long, le premier cri s’est fait attendre en raison de l’encombrement des muqueuses). Un score de 3 à 7 indique que l’enfant a souffert durant l’accouchement. Aspiration des mucosités, application d’un masque à oxygène, le cas échéant des gestes de réanimation simple : tout est fait pour améliorer ce score.

Le premier bilan de santé

En général dans les minutes qui suivent l’accouchement, parfois quelques heures après, le premier examen médical du nouveau-né a lieu. Cet examen, effectué par une sage-femme, un obstétricien ou un pédiatre, a lieu sur une table chauffante, car le bébé n’est physiologiquement pas encore capable de réguler sa température.

Dans un premier temps, le praticien s’assure que le cœur et les poumons du nouveau-né fonctionnent correctement. Ensuite une petite sonde est introduite dans les narines et la bouche du nouveau-né afin d’y aspirer les mucosités.

Le praticien prend la température de l’enfant, puis recoupe le cordon ombilical à 1 cm du nombril, en prenant soin de vérifier la présence des 2 artères et d’une veine. Le bébé reçoit quelques gouttes de vitamine K1 pour prévenir tout problème de coagulation du sang. On lui administre également quelques gouttes de collyre antibiotique afin d’éviter toute infection oculaire.

Le médecin ou la sage-femme procède ensuite à un examen général du corps afin de dépister d’éventuelles malformations : on vérifie le bon positionnement des os du fémur, les clavicules, les organes génitaux, l’anus. Une sonde est ensuite introduite dans l’œsophage afin de vérifier qu’il n’y aie pas de malformation. Puis le praticien contrôle la palais puis la bouche, le réflexe de succion. Enfin le bébé est pesé et mesuré (taille, périmètre crânien et thoracique).

Quelques petites disgrâces

A la naissance, il n’est pas rare que le nouveau-né présente quelques petites »disgrâces ». La plus courante est un crâne légèrement déformé, ou une bosse dite sero-sanguine sur l’un ou les deux côtés de la tête ; ceci est dû au façonnage de la tête lors de l’expulsion. Le crâne retrouvera naturellement sa forme initiale. De petits points blanchâtres recouvrent parfois le visage du nourrisson ; il s’agit des grains de milium, qui disparaîtront au bout de quelques jours. A la naissance, son corps sera recouvert d’un fin duvet, appelé lanugo, qui lui aussi tombera naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entrevousetnous.exprimetoi.net
 
la naissance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l' arrivée de(s) bébé(s) :: info; accouchement et après-
Sauter vers: