AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe

Partagez
 

 l'amniocentèse

Aller en bas 
AuteurMessage
Marion
fondatrice
fondatrice
Marion

Féminin
Nombre de messages : 3087
Age : 37
Localisation : 92
Date d'inscription : 27/06/2007

l'amniocentèse Empty
MessageSujet: l'amniocentèse   l'amniocentèse Icon_minitime1Ven 29 Juin - 13:29

l'amniocentèse D942i210
Cet examen, pratiqué dans un centre spécialisé, permet de détecter les problèmes chromosomiques (en particulier la trisomie 21), les maladies héréditaires liées au sexe de l’enfant ou encore les maladies du système nerveux central.

Grâce à l’analyse du liquide amniotique prélevé, on établit le caryotype du fœtus, c’est-à-dire sa carte d’identité chromosomique.

Si les résultats font apparaître un anomalie du caryotype fœtal, les parents peuvent, avec l’aide des médecins, prendre la décision d’un avortement thérapeutique.

L’amniocentèse n’est pas obligatoire : vous pouvez refuser de vous y soumettre.

Elle est fortement recommandée dès l’âge de 38 ans, en raison de l’augmentation du risque de trisomie 21 avec l’âge de la mère. Dans ce cas, l’amniocentèse est prise en charge par la Sécurité sociale.

Elle est également préconisée en cas d’antécédents de trisomie 21 dans une famille, ou de risques de maladies héréditaires. Sachez que si votre médecin vous recommande une amniocentèse, c’est qu’il existe de réelles raisons médicales qui la justifient.

Vous recevrez les résultats dans un délai de trois semaines environ.
Votre médecin sera également averti. L’amniocentèse vous indiquera avec certitude le sexe de votre bébé…

L’amniocentèse se pratique dès la 13e ou 14e semaine de grossesse.
Elle est systématiquement proposée aux mères à partir de 38 ans, mais peut l’être pour toute future maman présentant un risque.

Son indication n’est décidée qu’après une prise de sang permettant de doser certaines hormones (alpha-foeto-protéines, hormone chorionique gonadotrophique et oestriol) dont la présence dans le sang de la mère indique un risque de trisomie chez le fœtus. Une échographie est également pratiquée, permettant de préciser le soupçon de trisomie.

Une amniocentèse peut en outre être prescrite plus tard, lors du 3e trimestre, dans le cas des grossesses dites à risque (incompatibilité de facteurs rhésus, par exemple) ou si l'on soupçonne une malformation digestive ou neurologique, ou encore en cas de recherche d’une éventuelle souffrance fœtale qui nécessiterait une intervention.
N’hésitez pas à poser toutes les questions : non seulement vous serez rassurée, mais le médecin a l’obligation légale de vous répondre et de vous donner toutes les infos sur la pathologie qui entraîne l’amniocentèse, sur l’examen qui sera pratiqué (comment, pourquoi, combien de temps, etc.), ainsi que sur toutes les conséquences connues de cet acte médical (les risques connus, les précautions à prendre…).

Avec ces réponses, c’est le meilleur moyen d’arriver au jour de l’amniocentèse détendue et en toute confiance.

Avant la ponction, vous signerez une fiche de consentement, par laquelle vous reconnaissez avoir été informée de tous les aspects de l’examen.
Cette fiche est légalement indispensable pour transmettre les prélèvements au laboratoire.
Revêtue d’un vêtement stérile, vous êtes allongée dans une salle spécialement dévolue à ce type d’examen. Le médecin procède, par échographie, au repérage du fœtus. Tout au long de l’examen (réalisé rapidement, le tout n’excédant pas 30 min), il contrôle sur écran la position et les mouvements du futur bébé.

Lorsque la place du fœtus est repérée, le médecin introduit dans l’utérus, à travers la paroi abdominale, une très fine aiguille, permettant le prélèvement de 15 à 20 ml de liquide amniotique. Pas d’anesthésie.

Mais ne paniquez pas : cet endroit du corps est indolore. Vous ne ressentirez aucune douleur. En tout cas, pas plus que pour une prise de sang.

Enfin, le temps de prélèvement est très rapide. L’amniocentèse peut présenter de rares difficultés lorsque le placenta est localisé à l’avant de l’utérus, ou si la maman est porteuse d’un rhésus négatif. Dans ce cas, la ponction est suivie d’une injection intraveineuse de gamma-globulines anti-D très rapidement après le prélèvement (1/2 h à 2 h).

Il est recommandé aux futures mamans de se reposer et de rester allongées après l’examen.

Si vous ressentez des contractions dans les heures qui suivent le prélèvement, ou si vous remarquez des pertes sanguines ou de liquide, appelez votre médecin immédiatement.
L’amniocentèse est un geste médical parfaitement maîtrisé, presque banal.

Des chiffres fantaisistes concernant le nombre supposé de fausses couches après le prélèvement ont longtemps circulé dans les médias.
On sait avec précision qu’il n’est que de 0,5 à 1% du nombre total d’examens pratiqués.

Néanmoins, une inquiétude peut persister, en raison non seulement des conséquences en cas de problème, mais surtout à cause du geste lui-même, souvent ressenti comme inquiétant : l’idée d’une aiguille enfoncée dans son ventre, à proximité du fœtus, provoque une angoisse chez de nombreuses futures mamans.

Rassurez-vous, votre futur bébé ne court aucun risque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entrevousetnous.exprimetoi.net
 
l'amniocentèse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prise de sang cariotype / Amniocentèse
» amniocentèse et tritest
» Pour celles en attente de biopsie ou d'amniocentèse!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: vôtre grossesse :: attendre bébé(s) :: info suivi de grossesse, examens, adoption-
Sauter vers: